FR Yeux Secs

Oméga 3: bénéfique et utile, quelle que soit la forme

En accord avec l’approche par étape recommandée par le DEWS¹, et qui propose comme première étape du traitement de la DED une supplémentation en Oméga-3, nous vous offrons la possibilité de traiter vos patients avec des Oméga-3 réestérifiés’(rTG).

Un petit mot sur les acides gras essentiels

En effet, les Oméga-3 et 6 sont appelés des acides gras essentiels car nous ne pouvons pas les fabriquer et leurs sources ne se trouvent que dans notre alimentation.

Les oméga-6 sont largement présents dans l’alimentation de la plupart des gens, on en trouve dans les œufs ou certaines viandes en quantités variables selon l’alimentation des animaux et ils sont également présents dans le lait humain. Des doses excessives sont cependant à éviter. L’important étant le rapport oméga-6 sur oméga-3, un ratio compris entre 1 et 5 étant conseillé2 et qui peut d’ailleurs se mesurer (index Omega-3)7.

En effet; dans la littérature médicale de ces dernières années, il a été démontré que l’apport d’Oméga-3 (acide eicosapentaénoïque (EPA) et docosahexaénoïque (DHA) avait un effet bénéfique sur l’inflammation, le cerveau, les maladies cardiovasculaires et le métabolisme cellulaire3.

C’est donc le rapport entre les oméga-6 pro-inflammatoires et les oméga-3 anti-inflammatoires qui est vital dans le contrôle des maladies inflammatoires et auto-immune2.

Les Oméga 3 et la santé oculaire

Ce rapport d’apport en oméga-3 et oméga-6 est également important quand l’on parle de sécheresse oculaire. Ainsi une étude publiée en 2016 a démontré que des patients recevant 4 gélules /jour contenant un total de 1680mg d’EPA et 560 mg de DHA voyaient une amélioration statistiquement significative de l’osmolarité lacrymale, du BUT, des marqueurs inflammatoires (MMP9) et de leurs symptômes (OSDI)4.

Une autre étude montrant que l’absorption de 2g/ jour d’oméga-3 d’origine marine (rapport EPA/DHA – 3/1) semblait une dose efficace dans le traitement de la sécheresse oculaire3.

Dans l’offre tentaculaire de produits à base d’Oméga-3, il est donc important de contrôler les quantités d’EPA et de DHA qui sont apportées par la supplémentation. Plus encore, il est important de vérifier la forme de ces Oméga-3 . En effet, les formes de triglycérides réestérifiées (rTG) étant mieux assimilées par le corps que les formes éthyl-ester (EE) ; les lipases pancréatiques hydrolysant les EE’s dans une moindre mesure et beaucoup plus lentement6.

Autre élément important, la durée de cet apport. En effet, il faut attendre minimum 8 semaines pour voir un effet significatif sur les symptômes oculaires4 (subjectif et objectif) et l’observation des modifications des taux d’EPA/DHA ne se manifeste dans les paramètres sanguins (omega-3 Index) qu’au plus tôt 3 mois après le début de l’ingestion de cette supplémentation en Oméga-3.6,7

Également disponible en liquide

Toutefois, l’absorption de gélules, que ce soit leur taille ou leur nombre, peut parfois poser des problèmes pour certains patients et diminuer ainsi leur adhésion au traitement. Pour palier à ce problème de compliance, il y a également une solution liquide qui permettra de faciliter cet apport d’oméga-3. Bien qu’offrant la même efficacité que les gélules, cette forme liquide est plus facile à avaler et ne nécessite qu’une prise par jour.

Références

  1. L. Jones et al., TFOS DEWS II Management and Therapy Report/The Ocular Surface 15 (2017): 575-628
  2. A.P. Simopoulos. The importance of the ratio omega-6/omega-3 essential fatty acids. Biomed Pharmacother. 2002; 56(8): 365-379.
  3. P. Calder., Omega-3 polyunsaturated fatty acids and inflammatory processes: nutrition pr pharmacology? BJCP. 2012; 75 (3): 645-662
  4. A. Epitropoulos et al., Effect of Oral Re-Esterified Omega-3 Nutritional Supplementation on Dry Eyes. Cornea. 2016 Sep; 35(9):1185-91.
  5. J. Dyerberg et al., Bioavailability of marine n-3 fatty acid formulation, Prostaglandins Leukotrienes Essent. Fatty Acids (2010), doi: 10.1016/j.plefa.2010.06.007
  6. M.B. Katan, J.P. et al., Kinetics of incorporation of dietary fatty acids into serum cholesteryl esters, erythrocyte membranes, and adipose tissue: an 18-months controlled study. J lipid Res (1997): 2012-2022
  7. Von Schaky et al, Trans Fatty Acid Levels in Erythrocytes in Europe. Eur. J. Nutr. 2016, e-pub May 5

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s