Cornée FR Yeux Secs

Le ‘mapping épithélial’: une nouvelle façon d’évaluer la cornée

Dans diverses atteintes oculaires, une mesure de l’épaisseur de l’épithélium cornéen est un outil décisif. Pensons à l’ectasie cornéenne ou au kératocône, mais également à un phénomène multifactoriel et difficile à définir, tel que la sécheresse oculaire. L’épaisseur de l’épithélium donne finalement un profil unique et constitue un outil (en combinaison avec d’autres paramètres) pour déterminer (et surveiller) sans ambiguïté le syndrome de l’œil sec. Des études récentes confirment que cette technologie mérite une place dans toutes les pratiques ophtalmiques modernes.

A quoi ressemble un œil sec sur un scan épithélial?

Un épithélium épaissi…?

Une première étude1 indique une augmentation de l’épaisseur épithéliale en cas d’yeux secs. Deux groupes de 35 personnes (un groupe témoin versus un groupe de patients souffrant de sécheresse oculaire) ont été visualisés et comparés topographiquement. Une différence significative a été mesurée: dans le groupe des yeux secs, l’épithélium était plus épais que dans le groupe témoin. Cet épaississement peut être attribué au processus inflammatoire qui est associé au syndrome de l’œil sec³.

L’épaisseur accrue de l’épithélium peut être utilisée dans les cas suspects comme indicateur clinique objectif de la sécheresse oculaire. La facilité d’utilisation et l’amélioration de la prévisibilité par imagerie épithéliale peuvent constituer un bénéfice clinique significatif.

Ou plus mince…?

Un épithélium plus mince peut également être un indicateur. Dans une étude similaire2, 100 personnes présentant des symptômes de sécheresse oculaire ont été comparées à 35 sujets “normaux”. Chez ces 100 sujets, c’était juste l’inverse: l’épaisseur de leur épithélium était significativement moindre que dans le groupe témoin. Ce résultat était encore plus prononcé dans les cas les plus sévères de sécheresse oculaire.

OPX14070 1..9
A droîte, le mapping d’un patient souffrant de sécheresse oculaire: un épithélium plus mince

Une explication possible de ces résultats est que l’amincissement est dû à la déshydratation de l’épithélium3. Cette surface oculaire plus sèche a pour conséquence que le frottement de la paupière supérieure pendant le clignement est moins “lubrifié”, ce qui engendre ensuite une irritation.

Une utilité prouvée

Globalement, on observe deux tendances perceptibles sur le scan chez les patients souffrant de sécheresse oculaire:

  • L’épaisseur épithéliale des yeux secs peut être plus épaisse ou plus mince que celle des yeux normaux1,2
  • Les variations d’épaisseur épithéliale sont plus importantes dans les yeux secs que dans les yeux normaux

Un scan de l’épaisseur de l’épithélium (qui dure à peine deux secondes) montre exactement où les épaississements, ou les amincissements, se produisent sur l’épithélium cornéen. À plus long terme, différentes mesures pourraient également être comparées afin de suivre de manière précise l’efficacité d’un traitement.

Lire plus

 

  1. Kanellopoulos AJ, Asimellis G. In Vivo 3-Dimensional Corneal Epithelial Thickness Mapping as an Indicator of Dry Eye: Preliminary Clinical Assessment. Am J Ophthalmol. 2014 157(1): 63-68.
  2. Cui X, Hong J, Wang F, Deng SX, Yang Y, Zhu X, Wu D, Zhao Y, Xu J. Assessment of Corneal Epithelial Thickness in Dry Eye Patients. Optom Vis Sci. 2014 Dec;91(12):1446-54.
  3. Fabiani C, Barabino S, Rashid S, Dana MR. Corneal epithelial proliferation and thickness in a mouse model of dry eye. Exp Eye Res. 2009;89:166–71.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s