FR Yeux Secs

Sécheresse oculaire: traiter la source du problème plutôt que les symptômes

DED de type évaporatif: la couche lipidique produite par les glandes de Meibomius ne permet pas de jouer son rôle de stabilisation du film lacrymal.

Sécheresse oculaire: traiter la source du problème plutôt que les symptômesPlusieurs origines

Le syndrome de l’œil sec est une pathologie commune qui touche 14,5% de la population et jusqu’à 30% au sein de certaines populations, en particulier les personnes âgées. Plusieurs éléments peuvent être à l’origine de la sécheresse oculaire:

  • des facteurs environnementaux, tels que le tabagisme ou l’air conditionné;
  • la prise de certains médicaments.

Les déficits à l’origine de cette pathologie peuvent être d’origine mucinique, acqueuse ou lipidique.

Dans ce dernier cas, la couche lipidique produite par les glandes de Meibomius est insuffisante ou de mauvaise qualité et ne permet donc pas à cette dernière de jouer son rôle de stabilisation du film lacrymal.

La plupart du temps, on traite les yeux secs en administrant des larmes artificielles, que le patient ne produise pas assez de larmes ou pas d’assez bonne qualité.

Type évaporatif

Traitement IPL: une solution à la sécheresse oculaire de type évaporative

L’IPL ou «Intense Regulated Pulsed Light» agit en stimulant les  glandes de Meibomius, qui sécrètent la couche lipidique, en libérant des neurotransmetteurs.

Neurotransmetteurs qui vont alors stimuler la production des glandes ainsi que leurs contractions. La technologie fonctionne pour la grande majorité des patients, soit quelque 80% comme l’ont montré plusieurs études.1-6 On obtient ainsi les meilleurs résultats avec les patients qui présentent une anomalie au niveau des glandes de meibomius, ce qui se traduit en général par une sécheresse oculaire, une blépharite – une inflammation du tissu cutané des paupières ou une meibomite: une inflammation de ces glandes.

La pratique

Le patient suit trois séances:

  • Jour 0
  • Jour 15
  • Jour 45
  • éventuellement, une séance facultative au Jour 75.

Chaque séance ne dure que quelques minutes.

  1. Dans un premier temps, le médecin applique un hydrogel spécifique, assurant la transmission des ondes lumineuses, sur la région de la pommette et sur la paupière inférieure.
  2. À l’aide de la machine, le praticien réalise ensuite une série de cinq flashs pour chaque œil. Le patient ressent une très légère sensation de chaleur au niveau cutané. Les flashs partent du canthus interne, la partie près du nez, pour aller vers l’extérieur. Le cinquième flash se faisant au niveau temporal pour stimuler les glandes se trouvant au niveau de la paupière supérieure.
  3. L’intervention prenant peu de temps et étant dépourvue d’effet visuel, le patient peut repartir aussitôt et même reprendre sa voiture sans souci. Les patients connaissent une amélioration sensible, mais il arrive qu’ils doivent procéder à des séances d’entretien tous les six ou douze mois.
  4. Après chaque séance, les effets positifs apparaissent très rapidement bien qu’ils soient plus manifestes après la troisième, voir la quatrième séance (optionnelle).

Existe-t-il déjà des centres pratiquant cette intervention?

En Belgique, il existe actuellement une dizaine de centres qui pratiquent ce traitement.

Lire plus


  1. Jones L. & Al. TFOS DEWS II Management and Therapy Report. The ocular Surface. May 2017, vol 15: 575-628
  2. Graig JP. & Al. Prospective Trial of IPL for Treatment of Meibomian Gland Dysfunction – IOVS. March 2015; Vol 56; 3:1965-1970
  3. Evaluation of the Safety and Effectiveness of the Controlled Discharge Xenon Flash Lamp Device in the Treatment of MGD caused Dry Eye – July 2014 – October 2014: Third Hospital of Peking University
  4. Jiang X. & Al. Evaluation of the Safety and Effectiveness of Intense Pulsed Light in the Treatment of Meibomian Gland Dysfunction. Journal of Ophtahlmology. Volume 2016, Article ID 1910694, 8 pages. http://dx.doi.org/10.1155/2016/1910694
  5. Gargi K. Vora and Preeya K. Gupta. Intense pulsed light therapy for the treatment of evaporative dry eye disease. Curr Opin Ophthalmol. 2015, 26:314–318
  6. Serge DOAN, Iris VAN HOLLEBECKE, Damien GUINDOLET, Isabelle COCHEREAU, Eric GABISON. Fondation A de Rothschild and Hôpital Bichat, Paris, France  – Efficacy of Intense Regulated Pulsed Light Therapy in Meibomian Gland Dysfunction‐related Dre Eye in a French Cohort. Poster TFOS conference Juillet 2016.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s